Sorties

20 destinations à visiter absolument en 2018 selon le New York Times

Par Nightlife - January 19, 2018
Crédits: Photo by Sylvia Yang on Unsplash

Quand vient le temps de partir en voyage, les options sont (presque) infinies ! Il y a tellement de villes qu’on aimerait visiter, tellement que parfois on ne sait plus trop où donner de la tête et par où commencer. Heureusement, il existe des classements qui peuvent nous éclairer et nous donner de bonnes idées d’endroits à découvrir. Le réputé New York Times a récemment sorti son palmarès des 52 endroits où aller en 2018. On t’a sélectionné nos 20 incontournables !

NDRL : Top des promotions sur OneTravel.com :

Top promotions sur les vols internationaux – code promo INT20.

Meilleures promotions! Jusqu’à $300 en moins. Code Promo FLY30.

Vols les moins chers! Tout à moins de $199! Code Promo RT20.

Liuwa Plain National Park (Zambie)

Crédits: Page Facebook de Zambiatourism.com

Le Liuwa Plain National Park est, depuis 1972, un parc national. Il s’agit d’un safari qui permet à tous les touristes qui s’y rendent de passer une expérience unique dans une vie. Le parc de 900 000 acres abrite des zèbres, des hyènes, des lions, des girafes, des guépards ainsi que plus de 300 espèces d’oiseaux. Vraiment impressionnant ! Le parc est d’ailleurs connu pour avoir été la maison de la célèbre lionne Lady Liuwa, qui est l’objet d’un documentaire à son nom et qui est connue pour avoir été longtemps la seule lionne de la plaine pendant des années, suite à la chasse illégale de lions. Elle est malheureusement décédée en août 2017 à l’âge de 17 ans. Situé dans l’ouest du pays, le parc s’est fait beaucoup plus accessible durant les dernières années. La route reliant le parc à Kalabo, la ville la plus près du parc, a été grandement améliorée. Pour s’y rendre, il faut toutefois prendre un ponton pour traverser un plan d’eau, puis, ensuite, un 4×4 qui passe sur les routes de sable. Aussi, le Liuwa Plain National Park a ajouté en avril 2017 son premier campement permanent, King Lewanika Lodge, ouvert d’octobre à la mi-juillet, qui offre une vue imprenable sur les animaux qui migrent en novembre. Il s’agit d’ailleurs de la deuxième plus grosse migration de gnous en Afrique. Pour les touristes qui sont assez chanceux d’aller y faire un tour, il est fortement recommandé d’arrêter avant dans la ville de Mongu, à une heure de Kalabo, pour y faire des provisions, car les magasins se font plutôt rares à Kalabo. Pas étonnant que le New York Times ait classé le parc au 14e rang de son classement.

Tasmanie (Australie)

Crédits: Photo by Sylvia Yang on Unsplash

Pour plusieurs personnes, quand on parle de la Tasmanie, on pense automatiquement au diable de Tasmanie, ce personnage des Looney Tunes appelé Taz. La Tasmanie est bien sûr identifiée à ce personnage animé et son vrai alter ego, l’animal du même nom. Or, la Tasmanie, c’est bien plus que ça. Petit état australien situé au sud-est du pays, la Tasmanie est de plus en plus reconnu sur le plan international pour sa gastronomie. Bien établi depuis longtemps pour ses huîtres et ses vins mousseux, l’État de près de 500 000 personnes connaît un renouveau du côté gastronomique avec l’ouverture de plusieurs restaurants mettant en l’avant les ingrédients locaux, dont le Agrarian Kitchen Eatery & Store, qui est absolument magnifique et qui réside dans ce qui était autrefois un asile. La Tasmanie, classée au 33e rang du classement du New York Times, est également reconnu pour son environnement naturel riche, mais surtout bien préservé. Il est intéressant de savoir que plus du tiers du territoire de la Tasmanie est classé sur le site de l’UNESCO, et que l’État se mérite même le surnom de « Île de l’Inspiration ». Il s’agit d’un véritable sanctuaire pour la flore et sa végétation impressionnante, mais aussi pour la faune. En plus du fameux diable de Tasmanie dont on parlait plus tôt, plusieurs autres animaux pas mal exotiques se retrouvent sur son territoire, comme le wallaby et le wombat. Les touristes ne doivent absolument pas passer à côté d’une visite dans un des zoos, ni de randonnées et d’excursions diverses dans ce magnifique État vert !

Chandigarh (Inde)

Crédits: Wiki Commons

La ville de Chandigarh a fait sa place au 43e rang du classement du New York Times. Pourquoi ? Eh bien parce que même si elle ne se retrouve pas d’instinct sur le radar des touristes, elle récolte de plus en plus de visibilité et mérite qu’on la visite. Chandigarh est une ville toute récente, qui a été construite après l’indépendance de l’Inde, en 1947. C’est le réputé architecte et urbaniste suisse Le Corbusier (Charles-Édouard Jeanneret-Gris de son vrai nom) qui avait la tâche de créer le plan de la ville. C’est pourquoi la ville est désormais autant reconnue pour son urbanisme, ses grands boulevards, ses espaces verts et son architecture moderne. D’ailleurs, ce dernier point est un aspect hyper important de la ville, et surtout très apprécié des touristes. Ceux-ci doivent particulièrement aller admirer le Rock Garden (le plus vaste environnement d’art populaire au monde qui s’étend sur 12 hectares construit à partir d’objets de récupération) et les bâtiments du Capitole (classés au patrimoine mondial de l’UNESCO et construits par Le Corbusier). Intéressant à savoir, la ville est divisée en 60 secteurs, tous numérotés et de la même grandeur. Le centre-ville se retrouve dans le secteur 17. C’est à cet endroit que les touristes retrouveront la plus grande densité de commerces, restaurants,  hôtels et bars. Alors que la circulation en Inde peut inquiéter bien des voyageurs, il est bon de savoir que Chandigarh est une des rares villes indiennes où il est facile de circuler, grâce à ces sept voies de circulation, encore une fois imaginées par Le Corbusier.

Bhoutan

Crédits: Pixabay

Le Bhoutan est une destination tout de même assez récente pour les voyageurs. En effet, ce n’est qu’en 1974 que le pays a ouvert ses frontières aux touristes, année où le tourisme a finalement été légalisé. Situé au 9e rang dans le classement du New York Times, le petit pays d’Asie du Sud a en effet longtemps voulu préserver des siècles de traditions, de culture et de valeurs bouddhistes. C’est quelque chose qui reste encore dans le pays. D’ailleurs, la loi incite les habitants à porter les vêtements traditionnels, soit le gho pour les hommes et le kira pour les femmes. Par contre, le Bhoutan est tout de même plus ouvert sur le monde et se modernise tranquillement. Par contre, fait cocasse à savoir, il s’agit du dernier pays à avoir reçu la télé, à l’aube des années 2000. Le Bhoutan est un petit pays sans accès à la mer, divisé en 20 dzongkhag, qu’on pourrait traduire par des districts. Sa capitale, Thimphou, est située dans le district du même nom. Autre fait intéressant à savoir : il s’agit de la seule capitale au monde sans feux de circulation. Les touristes qui se rendront au Bhoutan pourront profiter de paysages d’une beauté exceptionnelle, surtout grâce à la chaîne himalayenne qui passe dans le nord du pays, et de monastères impressionnants, comme Taktshang, un monastère accroché dans une falaise à plus de 3000 mètres d’altitude. Pour bien se reposer après une journée de découverte à travers le pays, les touristes pourront bénéficier de grand confort alors que le Bhoutan compte bon nombre d’hôtels de luxe.

Islande

Crédits: Photo by paul morris on Unsplash

Le froid et la neige peuvent rebuter pas mal de monde quand vient le temps de choisir une destination. Surtout que nous, ici, au Québec, on s’y connait pas mal dans ce domaine-là, avec nos hivers longs. Pourtant, pour bien des Québécois, mais aussi pas mal de gens à travers le monde, l’Islande demeure une destination réputée et appréciée. On dirait que ça nous dérange moins, soudainement, la neige et le froid, si c’est pour être dans un autre pays avec des paysages absolument uniques et splendides. 34e dans le classement du New York Times, l’Islande se démarque, comme on l’a dit, pour ses paysages et ses choses à voir. Le tourisme est d’ailleurs un secteur important de l’économie du pays. Parmi les grands attraits de la région, il y a la randonnée équestre, l’observation des baleines et de moutons, ainsi que la visite du cercle d’or, qui désigne les trois sites touristiques les plus fréquentés du pays. Ceux-ci sont : le parc national de Þingvellir (situé à la séparation des plaques tectoniques américaines et européennes, l’endroit a été vu dans des scènes de la série à succès Game of Thrones), la chute de Gullfoss (une cascade de deux étages où il est possible d’admirer un arc-en-ciel lors des jours ensoleillés), puis Geysir dans la vallée Haukadalur (fait intéressant à savoir : ce site est à l’origine du mot « geyser »). Évidemment, quand on pense à l’Islande, on pense aussi au Lagon bleu, cette station thermique fascinante, ainsi qu’à l’observation des aurores boréales.

Belgrade (Serbie)

Crédits: Pixabay

Au 32e rang du classement du New York Times, on retrouve Belgrade. En plus d’être la capitale, il s’agit également de la plus grande ville de ce pays d’Europe de l’Est qu’est la Serbie, en plus d’être son centre économique et culturel. Belgrade est une des plus anciennes cités d’Europe, avec une histoire qui s’étend sur plus de 7000 ans. Comme pas mal de ville du vieux continent, on s’y rend pour admirer l’architecture. Et justement, Belgrade possède une architecture très variée : on retrouve autant des édifices très anciens (car, comme on le disait, la ville a une histoire qui s’étend de plus de 7000 ans), mêlés à de l’architecture plus moderne. Les touristes s’y rendent donc pour admirer les édifices et les secteurs historiques, mais aussi tous les autres pans de la culture, comme ses nombreux festivals, ses musées ainsi que ses galeries d’art qui se retrouvent dans d’anciens bâtiments industriels. La ville traîne un passé tout de même assez violent, qui remonte à ses périodes communiste et post-communiste, mais cette époque est plus que révolue. Belgrade est maintenant une ville énergique, en plein essor, et surtout, une ville de party! Ça se traduit évidemment à l’année longue, mais surtout l’été, où les fêtards se rassemblent sur des bâteaux habitables, appelé splavovi, pour y faire la fête. Le long de la rivière Sava, un espace trop longtemps négligé se transforme tranquillement en une promenade où on retrouve cafés et camions de bouffe de rue.

Seattle (États-Unis)

Crédits: Photo by MILKOVÍ on Unsplash

Selon le New York Times, il semblerait que la ville de Seattle prenne un tournant important pour tout ce qui a trait à l’architecture et au design en 2018. C’est pourquoi le quotidien américain lui a décerné la 44e place dans son classement. En effet, toute l’année, la métropole de l’État de Washington, qui est d’ailleurs la plus grande ville de l’État, des rénovations et des ajouts se feront au paysage de la ville. Par exemple, le Space Needle, cette tour futuriste connue comme étant un véritable point de repère dans la ville grâce à son sommet en forme de soucoupe volante, bénéficiera de plusieurs améliorations, comme l’ouverture d’un restaurant situé en haut complètement, avec un plancher en verre, appelé Sky City. Seattle est aussi reconnue pour son amour de la musique et du café. En effet, la ville a vu naître Jimi Hendrix, en plus d’être le berceau de la musique grunge, notamment avec Nirvana. La ville a aussi vu « naître » les cafés Starbucks, qui, avant d’être une chaîne reconnue mondialement, a élu domicile pour la toute première fois à Seattle. Fait cocasse à savoir: la ville compte plusieurs surnoms. On l’appelle à la fois la cité émeraude (grâce aux forêts vertes qui l’entourent), la ville de la pluie (à cause de ses précipitations importantes) ainsi que la porte de l’Alaska.

Tanger

Crédits: Photo Kamal Bilal on Unsplash

Au Nord complètement du Maroc, on retrouve la charmante ville de Tanger. Ville portuaire située sur le détroit de Gibraltar qui sépare l’Afrique de l’Europe, elle est située à 14 kilomètres seulement de la côte espagnole. C’est ce qui fait que l’endroit, en 47e position du classement du New York Times, se distingue par son heureux mélange d’influences berbères, arabes et européennes. Avec plus d’un million d’habitants, tout juste derrière les villes de Casablanca et Fès, la ville jouit en ce moment d’une grande renaissance, avec des constructions qui ont lieu un peu partout afin d’améliorer, entre autres, la marina et le port. Plusieurs artistes et intellectuels se rendent à Tanger. Ceux-ci se rendaient, et se rendent encore, au Café Hafa, qui est absolument mythique dans la ville. En plus de ses paysages et de ses vues exceptionnelles, justement à cause de sa proximité à l’eau, Tanger regorge d’endroits à visiter. D’abord, il faut mettre sur sa liste les Grottes d’Hercule, des cavernes naturelles, sont un incontournables pour les voyageurs. Le nom vient en fait de la mythologie, qui voudrait que Hercule, fils de Zeus, s’y soit reposé après avoir tué un dragon à cent têtes. Le musée d’Al Kasbah, musée d’archéologie, mérite aussi le détour, tout comme le parc de la Mendoubia. Finalement, sa médina ainsi que ses nombreux bazars et souks sont des incontournables pour magasiner et aussi s’imprégner de la culture locale.

Kigali (Rwanda)

Crédits: Photo by maxime niyomwungeri on Unsplash

Selon le New York Times, Kigali est le modèle de la nouvelle Afrique. Plaçant la ville en 31e position, le quotidien américain explique que la capitale rwandaise, en plus d’être moderne et très axée sur les nouvelles technologies, fait sa place comme étant une des meilleures destinations africaines pour les touristes. Située pratiquement au centre du pays, Kigali est une ville constamment en évolution, cherchant toujours à s’améliorer. C’est pourquoi on remarque des efforts soutenus pour la préservation de l’environnement ainsi que la propreté de la ville, comme l’interdiction d’utiliser des sacs de plastique, une initiative qui s’est répandue à travers tout le pays et qui a grandement contribué à la propreté des rues de la capitale. Malgré l’image assez péjorative qu’on se fait trop souvent de l’Afrique, il est bon de mentionner que des hôtels plus luxueux ont ouvert leurs portes, comme le tout premier Marriott dans l’Afrique subsaharienne. C’est donc une preuve que la destination est populaire, mais aussi prête à accueillir les touristes les bras ouverts. Et pour les femmes, qui seraient craintives par rapport à leur sécurité, il n’est pas négligeable de souligner que le Rwanda cumule depuis plusieurs années des taux de criminalité très faibles, en plus d’être le cinquième meilleur pays à travers le monde en ce qui a trait à l’égalité des sexes. La ville compte plusieurs sympathiques marchés où aller se promener pour prendre le pouls de la ville.

Gansu (Chine)

Crédits: Photo by Yao Yao on Unsplash

La Chine est bien évidemment reconnue mondialement pour sa Grande Muraille, mais avec un pays de près de 10 millions de kilomètres carrés, tu ne dois pas être surpris d’apprendre qu’il y a un tas de choses à découvrir. Il y a évidemment plusieurs autres attractions bien connues des touristes, mais c’est aussi bon de sortir des sentiers battus. Heureusement, les dernières années ont permis justement cela, car de plus en plus de régions sont désormais accessibles aux voyageurs, comme la province de Gansu, située dans le nord-ouest du pays. Il s’agit de la 17e position du classement du New York Times. C’est qu’en fait, la portion ouest de l’ancienne route de la soie (qui permettait les échanges Est-Ouest de marchandise comme justement la soie) a été rouverte dans les dernières années. Cela fait donc en sorte qu’il est finalement possible de se rendre plus rapidement que jamais au magnifique parc géologique national de Zhangye Danxia, à trois heures de train de Lanzhou, la capitale de la province. Situé dans la ville de Zhangye, le parc est reconnu pour offrir un des plus beaux paysages chinois, avec ses formations rocheuses colorées absolument époustouflantes. Toujours dans la province de Gansu, il est possible de visiter le Fort de Jiayuguan, qui est complètement à l’extrémité ouest de la Grande Muraille de Chine et qui a été construit au 14e siècle durant la dynastie Ming.

Glasgow (Écosse)

Crédits: Photo by Jacco Rienks on Unsplash

Glasgow est une ville vibrante et une destination incontournable à mettre sur la liste de tous les amateurs d’arts. La ville abrite de nombreuses et impressionnantes collections d’art qui sont présentes dans de nombreux musées de la ville. Lieu de naissance de plusieurs personnalités publiques bien connues comme Malcolm et Angus Young de AC/DC, ainsi que les acteurs Gerard Butler, Ewan McGregor et James McAvoy, Glasgow est aussi une ville réputée pour ses nombreux espaces verts. En effet, ce sont plus de 90 parcs qui sont répertoriés dans la métropole écossaise, comme le Kelvingrove Park et le Necropolis. Ce dernier est d’ailleurs un attrait touristique important, car il s’agit d’un des cimetières les plus remarquables d’Europe. En 10e place du classement du New York Times, Glasgow se démarque par l’ouverture, dans les dernières années, de deux réputés distilleries de whisky, dont une qui a coûté plus de 12 millions de dollars. Quand même! Pour accompagner tout ce bon whisky, Glasgow comporte aussi plusieurs bons restaurants où les touristes pourront aisément se déguster sans se ruiner. Il existe d’ailleurs maintenant des parcours offerts par la Glasgow Food Company, qui fait des pairages entre nourriture et whisky. Pour un petit moment de magasinage, on se dirige vers la rue Buchanan, qui la principale rue commerciale et piétonne du centre-ville.

Colombie

Crédits: Pixabay

La Colombie a longtemps été un endroit qui faisait partie des listes de pays à éviter pour les voyageurs d’à travers le monde. Depuis les années 1960, il y avait un long conflit armé qui régnait dans ce pays d’Amérique du Sud où le climat était constamment affecté par la violence. Or, heureusement tant pour les habitants que pour les touristes, ce n’est plus le cas depuis quelques années. En effet, depuis 2010, l’Organisation mondiale du tourisme a affirmé que le tourisme avait considérablement augmenté en Colombie. Les voyageurs peuvent donc, eux aussi, finalement découvrir ce magnifique pays bordé par l’Océan Pacifique. Selon le New York Times, qui classe le pays en seconde position de son classement, la Colombie est finalement prête à devenir la destination cosmopolite et aventureuse qu’elle mérite d’être. Ce qui est vraiment intéressant aussi, c’est que plusieurs attractions qui étaient inaccessibles par le passé sont maintenant devenus des incontournables pour les touristes, comme par exemple les forêts tropicales et la rivière Caño Cristales, qui a des teintes de vert, rouge et jaune grâce aux plantes qu’on y retrouve. Dans la capitale, Bogota, située en plein centre du pays, bon nombre d’hôtels luxueux ont ouvert leurs portes, prêts à accueillir les voyageurs, ainsi que plusieurs restaurants qui méritent absolument le détour.

Oslo (Norvège)

Crédits: Photo by Tiare Balbi on Unsplash

Au 26e rang, on retrouve la capitale norvégienne, la ville d’Oslo. Selon le prestigieux quotidien américain, il semblerait que la capitale norvégienne soit enfin prête à vivre son moment sous les feux de la rampe en ce qui a trait aux destinations prisées par les voyageurs. En effet, il est considérable de mentionner que l’aéroport principal de la ville s’est agrandi, pouvant maintenant accueillir le double de sa capacité. Celui-ci est situé à seulement 45 kilomètres d’Oslo et offre un excellent service de trains qui amènent les touristes directement à la capitale. Justement, le transport à Oslo est quelque chose que les voyageurs d’ailleurs apprécieront certainement. La ville est dotée d’un métro, reliant le centre-ville aux périphéries urbaines, mais aussi d’un tramway composé de six lignes ainsi que des traversiers. Récemment, une promenade de près de neuf kilomètres d’est en ouest sur le bord de l’eau est désormais accessible. Appelée Havnepromenaden, l’endroit combine des incontournables à voir, de l’histoire, de l’art et de l’architecture. Il est également possible d’y casser la croûte et de magasiner. C’est définitivement à mettre sur ta liste lors de ta visite dans la ville. Parallèlement à ça, tu voudras aussi absolument voir et visiter le Palais royal ainsi que l’Opéra d’Oslo, qui sont architecturalement superbes.

Estonie

Crédits: Photo by Aleks Dorohovich on Unsplash

Classé au 16e rang du classement du New York Times, l’Estonie, ce petit pays d’Europe du Nord, qui compte à peine un peu plus d’un million d’habitants, devient centenaire cette année. Eh oui, 100 ans déjà ! Impressionnant ! Pour marquer cette fête importante, l’Estonie souhaite faire place à un renouveau du côté culturel et miser sur celui-ci pour inciter les touristes d’un peu partout à travers le monde à venir y faire un tour. Par exemple, pour ce faire, un tout nouveau musée a ouvert ses portes en octobre 2016 à Tartu, ville culturelle située à 185 km au sud de sa capitale, Tallinn. Le musée national estonien, situé dans une ancienne base aérienne soviétique, présente l’histoire estonienne et ses traditions. Pour sa part la capitale, Tallinn, est aussi en plein coeur d’une renaissance culturelle des plus prospères grâce, entre autres, au Telliskivi Creative City, un centre créatif inauguré dans un ancien complexe industriel, où on retrouve désormais des restaurants et des magasins. Fait intéressant à savoir, l’Estonie est l’un des trois pays baltes, mais sa langue utilisée est totalement différente que celles parlées en Lituanie et en Lettonie, deux autres pays baltes.

Séville (Espagne)

Crédits: Photo by Henrique Ferreira on Unsplash

Au 19e rang du classement du New York Times, on retrouve la charmante ville de Séville, en Espagne. Pour la petite information, Séville est la capitale de la province du même nom, en plus de faire partie de la communauté autonome d’Andalousie, une des dix-sept communautés autonomes du pays. L’Andalousie est la deuxième plus grande communauté autonome d’Espagne avec plus de huit millions d’habitants. Séville est la ville qui se trouve littéralement au cœur des activités politiques, économiques et, surtout, culturelles d’Andalousie. En effet, sa renommée au plein culturel n’est plus à faire. Au 17e siècle, Séville était déjà une véritable ruche créative, et de nombreux artistes y sont nés ou y ont travaillé. On n’a qu’à penser à Diego Velasquez ou Francisco de Zurbarán, qui sont des figures marquantes de la peinture. Ces gros noms pèsent beaucoup dans la balance et ont fait de Séville un endroit doté d’un patrimoine artistique exceptionnel. En plus de la peinture et de ses nombreux musées, la ville compte aussi bon nombre de théâtres. Séville est aussi reconnue pour son penchant pour la fête, avec des rues et des places de la ville qui accueillent les fêtards qui s’y rassemblent jusqu’aux petites heures du matin.

 

Fidji

Crédits: Pixabay

S’il y a bien un endroit qui fait rêver pas mal tout le monde, c’est bien Fidji. C’est donc bien évidemment sans surprise qu’on retrouve le pays dans la liste du New York Times. En effet, au 24e rang du classement, on retrouve ce pays d’Océanie, situé dans l’océan Pacifique. Bien que sur une carte, Fidji a l’air vraiment tout petit, la superficie est tout de même assez considérable. Fidji, c’est un total de 322 îles, dont seulement le tiers est habité. Les trois quart de la population habitent la capitale, Suva, qui se trouve sur l’île Viti Levu. Impressionnant, non? Ces centaines d’îles sont recouvertes de verdure, mais, surtout, montagneuses avec des sommets pouvant aller jusqu’à 1200 mètres! Reconnu à l’international pour son aspect plus que paradisiaque : son eau turquoise, ses plages bordées de palmiers, son soleil chaud et constant ainsi que ses maisons sur pilotis. Et bien qu’on ne se cachera pas qu’on se rend à Fiji d’abord pour toutes ces belles raisons, sur place, il faut aussi en profiter pour en apprendre plus sur l’histoire fidjienne, en faisant un arrêt au Fiji Museum, où on retrouve une collection archéologique d’objets dont certains remontent à 3700 ans!

Nouvelle-Orléans (États-Unis)

Crédits: Photo by William Recinos on Unsplash

Un autre endroit qui célèbre un anniversaire marquant en 2018. En tête de la liste du New York Times, on retrouve la Nouvelle-Orléans. Savais-tu que la ville, aussi appelée NOLA, célèbre cette année ses 300 ans? Avec toutes les festivités qui entourent cet anniversaire, pas étonnant que ce soit un endroit à visiter absolument en 2018. La Nouvelle-Orléans, aux yeux de plusieurs, est associée au Mardi Gras, ce grand carnaval qui s’y déroule juste avant le Carême. Mais la capitale de la Louisiane, c’est beaucoup plus que ça! Ville vibrante, la Nouvelle-Orléans tire ses influences et son héritage à la fois de l’Europe, des Caraïbes, de l’Afrique et le l’Amérique Latine. Ce beau mélange en fait un endroit qu’on pourrait qualifier de véritable « melting pot » avec une diversité des plus complètes et surtout, des plus intéressantes et ce dans tous les domaines. Berceau du jazz, il s’agit d’un endroit à visiter absolument pour les amateurs de musique. Son architecture est aussi des plus impressionnantes, à cause de l’héritage colonial français. Évidemment, un arrêt en Nouvelle-Orléans implique beaucoup de beignets de du Po’ boy, deux spécialités culinaires de l’endroit.

Kuélap (Pérou)

Crédits: Wiki Commons

Les touristes qui se rendent au Pérou doivent impérativement visiter le Machu Picchu. Ce n’est pas un incontournable pour rien. Par contre, le grand flux de touristes qui le visiter peut rendre l’expérience plus compliquée, surtout que de nouvelles restrictions ont été mises sur pied pour la sécurité des gens. C’est pourquoi les voyageurs devraient vraiment considérer de visiter son petit frère, surnommé le « Machu Picchu du nord »: Kuélap. Le nom ne te dit peut-être rien, mais l’endroit gagne absolument à être connu. Kuélap, au 29e rang du classement du New York Times, est un site archéologique historique. Il s’agit en fait d’une forteresse construite au 10e siècle par les Chachapoyas, un peuple des Andes surnommé les Guerriers des Nuages. Kuélap est constitué de plates-formes empilées les unes sur les autres,  à plus de 10 000 pieds au-dessus du niveau de la mer, directement dans les nuages, ce qui fait que l’endroit offre une vue absolument incroyable. Pour y accéder, il faut passer par un chemin qui se rétrécit peu à peu, jusqu’à ce que seulement une personne puisse passer. Ce n’est donc pas pour les claustrophobes.

Ypres (Belgique)

Crédits: Luc Mercelis (Flickr)(Libre de droits)

La ville d’Ypres est surtout connue à travers le monde pour des raisons un peu tristes. En effet, la ville belge a été lourdement touchée lors de la Première Guerre mondiale, avec les batailles d’Ypres qui se sont déroulées d’avril à mai 1915. Les maisons et les monuments historiques ont par la suite été reconstruits de manière identique, ce qui fait que son patrimoine architectural est non seulement très beau, mais surtout fidèle à ce qu’il y avait avant. Pour les amateurs d’histoire, Ypres est donc une destination à visiter en 2018, année qui marquera le 100e anniversaire de la fin de la guerre. C’est pourquoi le New York Times classe la ville au 46e rang de son classement. Pour l’occasion, de nombreuses commémorations et même des concerts auront lieu sur place, principalement en novembre, mois officiel de la fin de la guerre. On l’a mentionné brièvement, mais l’architecture d’Ypres est absolument incroyable et est une raison en soi pour visiter la ville. La grand-place, la Halle aux Draps, la cathédrale Saint-Martin et la porte de Menin sont à voir!

Rotorua (Nouvelle-Zélande)

Crédits: Pixabay

En 45e place du New York Times, on retrouve Rotorua, une ville de la Nouvelle-Zélande. La petite phrase d’accroche du quotidien américain se lit comme suit :
« Come for the mud baths, stay for the beauty », ce qu’on pourrait traduire par « Venez pour les bains de boue, mais restez pour la beauté de l’endroit ». En effet, c’est que la ville est reconnue pour ses mares de boues chaudes et son activité géothermique en général. On y retrouve de nombreux geysers, ainsi que 17 lacs sur l’ensemble du territoire de cette ville de 65 000 habitants. Il y en a même un qui a aussi le nom de Rotorua. Cette grande quantité d’eau fait en sorte que l’endroit est bien connu pour ses activités nautiques comme la pêche, mais aussi ses sports aquatiques comme la nage et le ski nautique. Les touristes sportifs seront aussi intéressés de savoir que la forêt de Whakarewarewa abrite ce qu’on qualifie parmi les meilleures pistes de cyclisme.