Lifestyle

20 expressions françaises pour bien comprendre ton voisin du Plateau

Source : me.me

On va être bien sympa et t’épargner le paragraphe qui raconte à quel point les Français qui débarquent dans leurs baskets blanches à Montréal sont nombreux. On le sait, tu le sais, nous le savons tous, soit. Chez NIGHTLIFE.CA, on compare souvent les expressions entre collaborateurs, car nous avons quelques Français dans nos troupes (moi y compris, coucou), tout en notant, avec délice, qu’on ne se comprend effectivement pas toujours. Si tu viens d’emménager sur le Plateau et que tu constates, le cœur brisé (lol), que tes voisins sont français, on t’a préparé un glossaire (non exhaustif) de quelques expressions, plus ou moins obscures, que tu risques d’entendre sans forcément les comprendre.

1

« Être à donf »

Source : Capture d’écran Twitter

Tu sais probablement que les Français utilisent le verlan, beaucoup de verlan. Le verlan, c’est l’art d’inverser les syllabes des mots. Cette façon de parler s’est démocratisée en France dans les années ’90. Bizarrement, les Français n’arrivent toujours pas à passer outre et utilisent encore un sacré paquet d’expression en verlan.
La première que tu dois comprendre est « être à donf ». Concrètement, ça veut dire « être à fond », mais à l’envers. Genre, si t’es en train de donner le maximum de toi là right now ou encore si tu crush sur quelqu’un, tu as le droit de dire « j’suis trop à donf dessus » parce que tu l’es certainement.